Page d'accueil > Elever les jeunes oiseaux > Que faire quand on a trouvé un oisillon?

Que faire quand on a trouvé un oisillon?

Dans ce chapitre, nous vous présentons quelques mesures que vous pouvez et devriez prendre lorsque vous avez trouvé un oisillon. Notre check-list devrait vous aider à décider comment vous devez procéder.

Oisillon nu ou ayant très peu de duvet
Jeunes pigeons bisetVous avez découvert un très jeune oisillon qui a peu ou pas de plumes du tout et qui se trouve au sol. Il s'agit d'un oisillon nidicole. Il a besoin d'une aide urgente car, hors du nid, il n'est ni réchauffé ni nourri par les parents. En plus, il est exposé aux prédateurs. Le meilleur endroit pour un tel oiseau est son nid où il aura les meilleures chances de survie. Essayez de trouver le nid pour y remettre l'oisillon à condition qu'il ne soit pas blessé. Photo : Jeunes pigeons biset, © Dagmar Offermann

Information importante: Les parents continueront à s'occuper de l'oisillon peu importe qu'il ait été touché par un humain ou pas. L'odorat des oiseaux n'est pas suffisamment développé et l'odeur humaine ne les empêchera donc pas de prendre soin de leur progéniture.

C'est seulement dans des situations d'urgence et sans ambiguïté, lorsque le nid a été, par exemple, détruit par une tempête, ou lorsqu'on est certain que les deux parents sont morts, que l'on peut et que l'on devrait prendre soin de l'oisillon. Malheureusement, il arrive aussi que, même avec une échelle, on ne peut pas accéder au nid. Dans pareil cas, vous devriez également prendre en charge l'oisillon.

Juvénile ayant son plumage complet
Merle noir ayant quitté le nid qui appelle ses parentsVous avez découvert un jeune oiseau ayant des plumes et étant seul à terre ou dans un buisson. Il s'agit très probablement d'un juvénile ayant quitté le nid mais dépendant encore de ses parents. L'oiseau donne l'impression d'être en bonne santé mais vous avez un doute quant à savoir s'il est nourri par ses parents. Cachez-vous bien et le plus loin possible. Observez l'oiseau pendant au moins une heure (deux heures c'est encore mieux). S'il crie fort, un parent viendra bientôt lui apporter de la nourriture et vous pouvez être rassuré: l'oiseau n'a pas été abandonné et n'a pas besoin de votre aide. Photo à droite : Merle noir ayant quitté le nid qui appelle ses parents, © Gaby Schulemann-Maier

Martinet noirAttention: Ces règles ne s'appliquent pas aux martinets noirs et martinets alpins. Un oiseau de la famille des Apodidae qui se trouve par terre est toujours en détresse et a besoin d'aide, quel que soit son âge. Vous trouverez tout ce qu'il faut savoir sur l'élevage des martinets dans le chapitre qui leur est dédié (chapitre en allemand). Cela vaut aussi pour les jeunes hirondelles de fenêtre et les hirondelles rustiques: si vous en trouvez au sol, elles ont certainement besoin de votre aide. Vous pouvez lire un récit personnel sur un élevage d'hirondelles rustiques dans la rubrique 'Contributions spéciales' (chapitre en allemand). Photo à droite : Martinet noir, © Ingrid Roeschke

Juvénile trouvé à un endroit dangereux
Pigeon biset écrasé par une voitureLorsqu’un oiseau juvénile est posé à un endroit dangereux, par exemple sur le bord d’une route, prenez-le délicatement et posez-le à un endroit plus sûr, par exemple dans un buisson. Contrairement aux mammifères, les oiseaux continuent à s’occuper de leur progéniture même si un humain les a touchés avec ses mains (voir ci-dessus) !

On peut déposer le jeune oiseau dans un rayon de 25 mètres, c’est dans ce périmètres que les parents chercheront leur jeune. Les juvéniles attireront alors leurs parents par des cris et, normalement, les parents continueront à nourrir l’oiseau qui a été déplacé. Photo : © Gaby Schulemann-Maier

Juvénile blessé
Jeune merle noir dans une cageSi vous trouvez un oisillon qui s’est blessé, par exemple en tombant du nid, il mourrait très certainement si on ne l’aidait pas. Même si on le remet au nid, un oiseau blessé a peu de chances de s’en sortir car la plupart des blessures non-soignées entraînent des handicaps. Or un oiseau handicapé n’a qu’une espérance de vie très limitée dans la nature. L’oisillon devrait donc être soigné par un vétérinaire.
Photo à droite : Jeune merle noir dans une cage, © M. Stumpf

Jeune pic épeicheSi vous trouvez un juvénile ayant quitté le nid tout en restant dépendant, dont vous pensez qu’il est peut-être blessé, auscultez-le soigneusement pour repérer d’éventuelles blessures extérieures. Est-ce qu’il saigne ou a-t-il une patte cassée? Ou bien est-ce qu’il est juste légèrement blessé et pourrait-il récupérer en une ou deux journées? Dans ce cas vous pouvez tenter la chose suivante : replacez l’oiseau près de l’endroit où vous l’avez trouvé et mettez la moitié grillagée d’une cage d’oiseau par-dessus (sans le bac en plastique). Ne donnez rien à manger à l’oiseau pour qu’il appelle ses parents. Cette méthode peut être utilisée si vous avez trouvé l’oiseau dans votre jardin ou un autre terrain privé. Photo : Jeune pic épeiche, © dieGeliebte, Pixelio.de

Observez l’oiseau en restant suffisamment éloigné pendant deux heures au moins. Avec un peu de chance, les parents vont s’approcher et s’intéresser à lui. Il arrive fréquemment que les parents nourrissent le juvénile à travers le grillage. S’il l’oiseau a récupéré, il peut être relâché au bout d’une ou deux journées. Veillez à ce que la cage ne soit pas en plein soleil et que l’oiseau ait à boire.
Si, en revanche, l’oiseau a été blessé par un chat ou un autre mammifère, il a pu être contaminé par des microbes dangereux.

Votre chat vous a apporté un oiseau juvénile
Jeune étourneau sansonnetEn toute rigueur, les propriétaires de chats ne devraient pas laisser sortir leur chat pendant la période de nidification et de l’élevage des jeunes, c’est-à-dire de mars à septembre. Etant donné que cette mesure est rejetée par la plupart des propriétaires de chats ou difficilement réalisable lorsqu’on habite dans un pavillon, il arrive assez fréquemment que des chats apportent de jeunes oiseaux (parfois aussi des adultes) plus ou moins grièvement blessés à leurs propriétaires.
Photo à droite : Jeune étourneau sansonnet, © Dagmar Offermann

Quand cela arrive, il s’agit d’un cas d’urgence. Même si on ne voit pas de blessure majeure, une petite égratignure peut causer une infection potentiellement mortelle due à des microbes (les pasteurelles) qui se trouvent dans la salive du chat. S’il y a eu transmission, un traitement antibiotique prescrit par un vétérinaire est le plus souvent nécessaire. Vous trouverez davantage d’informations dans le chapitre "Blessures dues aux mammifères" (chapitre en allemand).

Que faire quand on a emporté un juvénile ayant quitté le nid mais encore dépendant de ses parents ?
Jeune étourneau sansonnetPeut-être que vous avez ramassé lors d’une promenade un oiseau juvénile, ayant toutes ses plumes, dont vous pensiez qu’il avait besoin d’aide. Si vous vous êtes rendu compte à la lecture de ce chapitre qu’il s’agissait d’un juvénile en pleine santé qui attendait tout juste ses parents pour le prochain nourrissage, vous pouvez encore arranger la situation à condition de ne pas perdre trop de temps.

Les parents cherchent leurs juvéniles perdus jusqu’à 24 heures. C’est seulement au bout de 24 heures qu’ils abandonnent leur progéniture. Il faut donc ramener l’oiseau juvénile le plus rapidement possible à l’endroit où vous l’avez trouvé. Attendez pendant au moins une heure pour voir si les parents reprennent le nourrissage, vous pouvez alors le laisser dans la nature. Si aucun parent ne se présente, vous aviez peut-être effectivement trouvé un oiseau qui a besoin de votre aide.
Photo à droite : Jeune étourneau sansonnet, © Dagmar Offermann

Trouver un nid d’accueil
Attention : Cette méthode ne fonctionne que chez certaines espèces et pas systématiquement. Il faut bien vérifier si l’oisillon est réellement accepté.
Pour certaines espèces, on peut essayer de trouver un autre nid d’accueil pour un oisillon, si on ne trouve pas le nid d’origine ou s’il est détruit. Le nid d’accueil doit être occupé par la même espèce et contenir des oisillons approximativement du même âge.
Cette méthode est particulièrement recommandée chez les hirondelles et les mésanges. Le taux de réussite de cette méthode est d’environ 70%. Plus l’oisillon est jeune, plus les chances sont grandes qu’il soit accepté par les parents adoptifs.
Il est important de placer l’oisillon assez discrètement dans le nid. Ensuite il faut observer pendant plusieurs heures si l’oisillon est accepté et nourri.
Des espèces qui ont peu de poussins se rendent facilement compte de la présence d’un intrus et l'expulsent du nid. C’est le cas notamment des merles, moineaux, pinsons, fauvettes etc.